La terre nourricière (3)

15 juin 2013
By

Troisième (Le sujet est d’importance !) et dernier article sur la connexion à la terre.

Notre monde moderne fait tout pour nous isoler de la terre et il est bien difficile aujourd’hui pour la plupart d’entre nous de « rétablir le courant »

raconte comment, après avoir constaté, et souvent validé l’intérêt du contact avec la terre, il a aussi innové et inventé des moyens de contourner les obstacles qui nous isolent de la terre nourricière :

Divers modes de mise à la Terre, comment se connecter ?

« Nous avons conseillé à des centaines de personnes de marcher pieds nus dans leur jardin, sur la plage, sur la pelouse d’un parc, sur le sol en béton ou sur un terrain découvert, partout où, en dehors de chez elles, elles se sentent à l’aise (bien entendu là où l’on peut marcher sans danger), et quand le temps le permet.

La réaction est inévitablement la surprise et la plus grande joie :

«Je me sens tellement mieux. »

« Je ne sais pas ce que c’est, mais quelque chose a changé pour le mieux. » Tout le monde sait que la marche est une activité physique saine. Pendant la journée, c’est aussi un bon moyen d’avoir de la vitamine D. De là-haut vous recevez la vitamine D du soleil et en plus, vous recevez d’en bas l’énergie anti-inflammatoire de la Terre.

L’activité physique. La vitamine D. L’énergie de la Terre. C’est un triplé gagnant ! Naturellement, l’énergie de la Terre est à votre disposition à tout moment, jour et nuit. Elle est gratuite. Personne n’a besoin d’aller à la pompe, comme vous le faites pour une voiture. Ce n’est pas une pilule. Ce n’est pas une potion. Ce n’est pas une pommade. C’est simplement quelque chose qui se trouve dans le sol et qui vient du sol, juste là, sous vos pieds. Elle a toujours été là et y sera toujours. Vous pouvez en avoir autant que vous en voulez. En quantité illimitée. […]

Rappelez-vous que la plante de vos pieds possède plus de terminaisons nerveuses par centimètre carré que n’importe quelle autre partie de votre corps. C’est aussi là qu’est localisé le point 1 du rein, avec des ramifications dans tout le corps. Aussi, considérez la plante de vos pieds nus comme une zone de contact essentielle, qui reçoit les électrons libres et les énergies de la Terre.

Voici une autre caractéristique de la plante des pieds : elle est pourvue de plus de glandes sudoripares que toute autre zone de votre corps et elle transpire plus que n’importe quelle autre partie, excepté la tête et les mains. La Nature est l’ultime créateur. L’humidité contribue à faire remonter les électrons du sol jusque dans votre corps bioélectrique. Les chaussettes de coton conviennent parfaitement. L’humidité passe au travers. Mais le mieux, c’est d’aller pieds nus.

Les occasions d’être pieds nus

À part marcher pieds nus, vous pouvez, naturellement, vous mettre à la Terre en vous asseyant sur la Terre ou sur une chaise, les pieds posés sur le sol, pendant que vous lisez un livre ou écoutez de la musique ou tout simplement en vous détendant. Aux personnes qui ont des problèmes de pieds ou les pieds sensibles, nous recommandons de s’asseoir dans un fauteuil confortable, les pieds nus posés directement sur la Terre.

Pour que l’expérience de la mise à la Terre soit la plus efficace, humidifiez le sol ou l’herbe afin d’augmenter la conductibilité. Laissez vos pieds franchement sur la Terre et restez assis là, de trente à quarante minutes. En fait, quand n’importe quelle partie de votre corps – vos mains, vos avant-bras, vos jambes par exemple – entrent en contact avec le sol, vous recevez l’énergie d’en bas.

Si vous en avez l’occasion, connectez-vous avec la Terre deux ou trois fois par jour. Plus vous le ferez longtemps, plus vous en tirerez profit. Plus votre santé est compromise, plus souvent et plus longtemps nous vous recommandons de le faire. Même en une demi-heure environ, un changement étonnant se produira. Nous avons déjà mesuré certaines améliorations importantes de l’état physiologique du corps au bout de trente à quarante minutes, les chercheurs en découvriront certainement d’autres.

Si vous ne pouvez pas vous mettre à la Terre à l’extérieur, le sol de béton d’un sous-sol est un lieu favorable, si vous en avez un chez vous. Humidifiez également la zone autour de vos pieds pour améliorer la conductibilité. Quant au béton, c’est un matériau conducteur, car il est fait d’eau et de minéraux. Il est coulé sur la Terre et retient l’humidité. C’est pourquoi les électrons libres passeront à travers, tout comme ils passent si vous êtes assis ou debout sur l’herbe ou en pleine nature. Si le béton est peint ou recouvert de moquette, il peut n’y avoir aucune conductibilité. L’asphalte qui est fait avec des produits dérivés du pétrole n’est pas conducteur. Donc ne vous attendez pas à vous trouver mieux si vous marchez sur de l’asphalte ou du béton peint ou couvert de moquette. Il en va de même pour une surface en bois ou en vinyle.

Patauger ou nager dans l’océan est une façon déstressante, merveilleuse, de se mettre à la Terre. L’eau salée, riche en minéraux, est extrêmement conductrice. En fait, elle l’est plusieurs centaines de fois plus que l’eau douce. La conductibilité dépend de la concentration de minéraux dans l’eau. Aussi l’eau d’un lac est-elle beaucoup moins conductrice que l’eau salée. Et l’eau d’une piscine l’est vraisemblablement encore moins. Une piscine en plastique pour enfants n’est pas conductrice parce que le plastique isole l’eau du contact avec le sol.

Ce qui étonne dans la mise à la Terre, c’est que ce soit si simple et si fondamental. James Oschman, expert en médecine énergétique, évoque de nouvelles technologies qui apparaissent tous les jours et on lui demande souvent de les étudier et d’expliquer comment elles fonctionnent : « Ce qui est extrêmement intéressant et important dans la mise à la Terre, c’est sa simplicité. J’ai assisté un jour à un colloque sur la côte est des États-Unis, et l’une de mes collègues est venue de la côte ouest. Elle souffrait beaucoup du décalage horaire. Je lui ai dit doter ses chaussures et d’aller marcher sur l’herbe un quart d’heure. Quand elle est revenue, elle était complètement transformée. Elle ne souffrait plus. C’est ainsi qu’agit la mise à la Terre. Rapidement. N’importe qui peut en faire l’essai. Si vous ne vous sentez pas bien, quelle qu’en soit la raison, il suffit de prendre contact pieds nus avec la Terre pendant quelques minutes et de voir ce qui se passe.

Naturellement, si vous avez un problème de santé grave, il faut consulter un médecin. Mais pour les douleurs et les maux ordinaires, les problèmes digestifs ou respiratoires ou les courbatures, rien ne vaut la mise à la Terre pour être soulagé rapidement. Vous pouvez littéralement sentir que la douleur commence à disparaître dès l’instant où vous entrez en contact avec la Terre.

Pour de nombreuses personnes, il se peut que se connecter pieds nus à la Terre ou la toucher directement avec la peau ne soit ni pratique ni possible. Le temps peut être exécrable et la perspective d’avoir les petons gelés n’est guère tentante. Ou, s’il fait beau, la vie contemporaine est si trépidante qu’il se peut qu’on ne puisse établir un contact vraiment significatif avec la Terre. Il se peut qu’on ne dispose pas d’assez de temps pour une « pause pieds nus » pendant la journée. Ou l’idée de marcher pieds nus peut tout simplement ne pas être attirante.

Une façon de combler notre déficit en énergie – ce qui résulte de notre séparation physique d’avec la Terre — est de trouver un autre moyen de se mettre à la Terre pendant que l’on dort ou que l’on reste assis pendant de longues périodes.

Les substituts à la marche pieds nus

Pendant plus de dix ans de recherche scientifique et d’expérimentation, Clint Ober
a utilisé des patchs médicaux servant d’électrodes et mis au point divers prototypes d’alèzes, de draps, de tapis de sol et de tapis de bureau, ainsi que des sacs de couchage pour les voyageurs et les athlètes.

Ces prototypes, conçus essentiellement pour la recherche, sont devenus des substituts de la marche pieds nus ; ils peuvent, quand on est à l’intérieur, établir la connexion avec la Terre à l’extérieur. Ils sont reliés par un fil à une tige de métal enfoncée directement dans la Terre ou bien raccordés à la fiche de mise à la Terre d’une prise de courant. On peut les utiliser pendant le sommeil, le travail, et même pendant qu’on regarde la télévision. Ces conducteurs agissent comme si vous étiez debout, pieds nus, ou allongé directement sur la Terre. Ce sont en quelque sorte des prolongateurs qui vous relient à la Terre. Avec n’importe lequel d’entre eux, votre corps a immédiatement le même potentiel électrique que la Terre. »

Pour avoir des renseignements complets sur l’évolution de ces dispositifs de mise à la Terre, vous pouvez consulter le site officiel du Earthing Institute

Et, depuis peu, vous pouvez aussi vous procurer ces dispositifs en France sur le site de la société française Sano-Solutions.

J’utilise personnellement un tapis de mise à la terre quand je travaille à mon bureau. Etant en bonne santé, je ne ressens pas d’effets particuliers, sauf une impression de bien-être peut-être subjective ; mais j’ai quand même constaté, après avoir « attrapé » des courbatures lors d’un exercice dominical, que le fait de poser les pieds sur mon tapis le dimanche soir m’avait permis de faire disparaître presque instantanément lesdites courbatures : Aucunes séquelles le lundi, ni le mardi suivant…

Essayez !…

Tags: , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Maigrir, perdre du poids, rajeunir

On cherche souvent très loin dans moult méthode-miracle ce qui se trouve à l'intérieur de soi !

Téléchargez gratuitement le e-book "Comment j'ai perdu 10 kg, sans effort et sans frustration"

Produits naturels :

Restez svelte 160px

Citations :

"La théorie, c’est quand on sait tout et que rien ne fonctionne.
La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi."

Albert Einstein

"C'est notre inquiétude, c'est notre impatience qui gâtent tout ; et presque tous les hommes meurent de leurs remèdes et non pas de leurs maladies"

Molière

"L'homme ne meurt pas...
Il se tue !"

Lavoisier

Le saviez-vous ?

Des Cours de Bonheur sont dispensés à Harvard

La maladie… Une fatalité ?

Quand on écoute les grands médias français, on a l’impression que la maladie est une fatalité ; quelque chose comme le ciel qui nous tombe sur la tête comme aurait pu dire Obélix.

Il y a pourtant longtemps que l’on sait l’influence de l’esprit sur le corps et la maladie…Lire la suite

Eliminez, éliminez…

Connaissez-vous la méthode de Louis Kuhne pour ne pas tomber malade ?
Ca, c’est mon interprétation… parce que, à l’origine, le livre de M. Kuhne présente une méthode de guérison.
Méthode de guérison révolutionnaire et toujours d’actualité, même si elle date de la fin du XIXème siècle !
C’est mon interprétation, parce que la méthode de M. Kuhne repose sur une analyse fine de la façon dont le corps tombe malade ; et quand on a compris le mécanisme de la maladie, il est plus facile d’éviter celle-ci... Lire la suite

Articles les plus consultés

  • No results available

Recommandations :

Facebook